?

Log in

No account? Create an account
 
 
28 août 2008 @ 13:52
La Nuit des Temps de Barjavel... allez hop, au grenier, Shakespire !  


Parce que, comme indiqué dans le titre, c'est un classique.
Parce que, en bonne fan de science-fiction, je me devais de compléter votre répertoire.

Parce que c'est La Nuit des Temps.

Titre : La nuit des temps
Auteur : Barjavel
Editeur  : Pocket

La Nuit des temps

Résumé : Le pôle Nord est sans doute encore le seul endroit sur Terre qui n'est pas été exploré. Du moins pas encore. Des scientifiques y découvrent ce qui ne devrait pas pouvoir y exister : les vestiges d'une civilisation avancée. Des rescapés. La promesse d'une technologie qui réglerait tout les problèmes de l'humanité. 

Et de l'or.
 

Faire une vraie fiche avec points positifs et négatifs m'est impossible : je ne vois pas de défauts à ce livre. Ceci dit, je suis prête à en discuter et à éditer le post ! J'ai conscience d'être peut-être aveugle sur le sujet.

La nuit des temps, donc. 

A première vue, une histoire d'amour belle et émouvante sur fond apocalyptique avec un triangle amoureux impossible. Des idées originales et travaillées. Des personnages attachants et humains. Un brin de morale.

Bref, un bon livre comme on n'en lit malheureusement plus très souvent de nos jours.

Mais !

Mine de rien, le suspense est très très bien geré. Les rebondissements surprennent vraiment, jusqu'au dernier qui est pourtant cliché comme ça ne devrait pas être permis. Et qui passe comme une lettre à la poste. 

Barjavel manie le "et si..." avec une efficacité diabolique, sur le plan sentimental - qui peut lire ce livre sans pester sur le machisme des grands de ce monde - que sur le plan politique : Barjavel essaie de faire passer un message, certes moralisateur et fataliste - c'est Barjavel -, mais il fait ça tout en finesse.

Parce que mine de rien, le fond de l'histoire est à trois niveaux : ce qui s'est passé, ce qui se passe pendant l'histoire - la cupidité et la stupidité des hommes n'a pas changé avec le temps -...

... et ce qu'on voit en allumant la télé ! 

Pour preuve ? Le fait que le roman a été écrit AVANT les évènements de mai 68 en France. Vous voulez comprendre le rapport ? Allez jeter un coup d'oeil au livre, et prenez-vous un petit coup d'angoisse.

Ce qui fait de ce livre un chef-d'oeuvre pour moi, c'est qu'en arrivant à la fin, on revoit d'un coup en flash-back tout ce qu'on vient de lire, et que tout ça prend une nouvelle dimension. 

Parce que "la vie, ce n'est pas d'apprendre de nouvelles choses, mais de voir sous un éclairage nouveau ce qu'on connaissait déjà".

Le mot de la fin : certains disent que Barjavel écrit toujours plus ou moins la même chose : amour, apocalypse et tragédie grecque en puissance. De lui, je n'ai lu que La nuit des temps, Le grand Secret et Ravage...

... et c'est le cas ! Le grand secret vaut le détour pour la conception original du Secret en question - pas de spoiler, c'est un des intérêt du livre - et pour la fin, qui m'a presque tiré une larme. Et il en faut pour ça. Si La nuit des temps vous a plu, vous devriez aimer aussi Le grand secret. Par contre, arrêtez-vous là. 
Tags: